Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

La première cabine de télémédecine est installée en France

Grâce à ces minicentres de santé, la téléconsultation devient possible dans les déserts médicaux.

Ces Consult-Stations conviennent au concept Sairenor qui mise sur les nouvelles technologies pour assurer le bien-être et la sécurité des résidents, tous des personnes âgées. Ainsi, dans les logements, des capteurs et un ordinateur enregistrent leurs habitudes de vie et alertent la famille ou le chef de la résidence en cas d'anomalie (lever à une heure inhabituelle, chute, etc.).

Mais, les Consult-Stations de la jeune société française H4D séduisent un public beaucoup plus large. «Nous allons en installer dans l'arrière-pays niçois, dans des mairies et des casernes de pompiers», explique Franck Baudino, PDG de H4D. Médecin, il a exercé au Canada, en Australie, dans le Queyras (Hautes-Alpes) et cherchait une solution pour les déserts médicaux. «La cabine joue plusieurs rôles. Elle est rassurante, car elle identifie un espace médical dans un milieu isolé», explique le fondateur et principal actionnaire de H4D.

C'est aussi un outil d'économies. Dans un service d'urgences, la Consult-Station permet de réaliser immédiatement les premiers examens, avec un gain de temps de 30 %. Elle crée simultanément un dossier complet, accessible par les autres services.

Gain de temps de 30 % aux urgences des hôpitaux

H4D a déjà enregistré plus de 40 commandes. Mairies, hôpitaux, cliniques ou industriels soucieux d'établir une antenne médicale sur des plateformes pétrolières, dans des mines ou des clubs de vacances à l'étranger, sont séduits par ces petites cabines de prévention, dépistage et suivi médical à distance. L'examen, qui inclura également, dans les nouvelles versions de la Consult-Station, les équipements pour les électrocardiogrammes, les tests auditifs, cognitifs et cutanés ou encore les tests de glycémie, peut se faire en liaison directe avec un médecin généraliste ou spécialiste.

Pour un coût limité. Pour la cabine et l'abonnement associé, Sairenor doit verser 2700 euros par mois à H4D pendant trois ans. Après cinq ans de recherche, développement et démarches administratives pour obtenir un agrément, la jeune société, financée par Oseo et des fonds d'investissements familiaux, est prête à passer à une phase de production industrielle. En s'appuyant sur une trentaine de sous-traitants, tous français, comme H4D.

Commenter cet article