Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Télémédecine: le comité stratégique de filière vise 1 million de patients télésuivis en 2020

Source: http://www.ticsante.com/story.php?story=2324#ixzz3Wl0p9nI0

Le CSF, installé en 2013, regroupe notamment des représentants de l'Etat et des fédérations industrielles. Le groupe de travail a notamment présenté vendredi un ensemble de mesures visant à répondre aux difficultés rencontrées par les porteurs de projets de télémédecine (voir dépêche du 30 mars 2015).

Le comité a défini une trajectoire concertée de massification des usages en e-santé dans le cadre du Plan santé numérique (PSN), l'un des 34 plans de la Nouvelle France industrielle.

La première étape vise à atteindre 50.000 patients télésuivis en 2017, avec un focus sur quatre maladies chroniques prioritaires: l'insuffisance cardiaque, le diabète insulinotraité, l'hypertension artérielle sévère et l'insuffisance rénale chronique. Ces quatre domaines prioritaires comptent aujourd'hui "moins de 5.000 patients télésuivis", a estimé Julien Martel, président de la commission e-santé du Lesiss (Les entreprises des systèmes d'information sanitaires et sociaux).

Après cette étape intermédiaire, l'objectif est d'atteindre "1 million de patients télésuivis en 2020", soit "de 20% à 30% de la population cible" sur ces quatre maladies chroniques, a expliqué Pierre Leurent, référent télémédecine au sein du comité de pilotage PSN.

Le télésuivi du diabète représenterait 400.000 à 600.000 patients, celui de l'hypertension artérielle sévère 236.000 à 355.000 patients, la télésurveillance de l'insuffisance cardiaque 146.000 à 219.000 patients et le télésuivi de l'insuffisance rénale chronique 22.000 à 34.000 personnes.

Les quatre domaines prioritaires ont été choisis car ils disposent déjà "de projets champions au niveau de preuve avéré", a expliqué Pierre Leurent. De nouvelles tarifications restent toutefois à créer afin de permettre un déploiement à plus grande échelle, a-t-il noté.

15.000 EMPLOIS DIRECTS DE SERVICES ET INDUSTRIELS

Le comité estime que cette ambition de déploiement nécessitera la mobilisation de 800 emplois directs en 2017, dont 500 emplois de services assurant les prestations de télésurveillance et 300 emplois industriels. En 2020, avec 1 million de patient suivis, le besoin sera de 10.000 emplois de services et 5.000 emplois industriels.

Le comité signale que le nombre de patients télésuivis par infirmier est de 50 à 100 sur les programmes français à faible déploiement, mais que le ratio passe à 150-200 patients sur les programmes internationaux ayant franchi un cap d'industrialisation.

La modélisation du comité n'intègre pas les emplois indirects induits par le télésuivi mais "montre qu'il s'agit d'une filière potentiellement créatrice d'emplois", a souligné Pierre Leurent.

Pour atteindre cet objectif, des "freins restent à surmonter sur l'accès au marché", a rappelé Julien Martel. "Le frein majeur est le financement et il doit être abordé dès aujourd'hui", a-t-il insisté. Il assure que "si nous n'abordons pas la question de la généralisation des projets, nous n'atteindrons pas l'objectif".

Le comité a évalué son ambition à "84 millions d'euros d'ici 2017", soit environ 30 millions d'euros par an, a indiqué Pierre Leurent. Un coût "théoriquement compensé par les économies générées" par le télésuivi.

mb/eh/ab


Source: http://www.ticsante.com/story.php?story=2324#ixzz3Wl0kDdQ0

Commenter cet article