Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Le patient pense que la connaissance de sa maladie lui apportera la liberté. Sa liberté ne sera pour autant plus jamais (ou pas dans l’immédiat) celle de ne plus être malade. Désormais lié à sa maladie, le malade doit y changer d’espace mental, de représentation de lui-même , de dimension psychique. Il doit maintenant composer avec cela, et y trouver son espace de liberté. 

Avant toute éducation thérapeutique, la première étape est l’acceptation de la maladie, puis viendra ensuite la décision d’en appréhender les subtilités, et les traitements. Ce n’est donc pas un état de résignation, mais un état d’acceptation proactif, moteur pour la suite.

Pour autant, l’éducation thérapeutique ne se transfuse pas comme le sang, du médecin dans le patient. L’éducation thérapeutique est un apprentissage. L’acquisition de connaissances avec lesquelles le patient n’est pas familier, non habitué aux termes et aux milieux médicaux.

Cet espace de liberté que représente l’acquisition d’une éducation thérapeutique digne de subvenir aux besoins quotidiens du patient, voire de ses proches, suppose donc un apprentissage.  Outre l’adaptation nécessaire au nouvel état de maladie, obtenir une connaissance thérapeutique , une vraie éducation, suppose donc un effort.  Une contrainte. 

L’éducateur n’est pas celui qui domine et qui impose, mais celui qui tire la connaissance du patient vers le haut.

Commenter cet article