Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Mine de rien, la relation d’éducation thérapeutique,  sous entend, pour le patient comme pour le médecin,  un renversement des positions classiques des protagonistes.  L’image classique du malade se contentant des quelques indications parcimonieusement formulées par le praticien, est un cliché obsolète. Les avancées en ce domaine s’imposent , peut-être même plus dans l’esprit des  patients, pour le moment en tous cas. A  transmettre leur  savoir, les médecins peuvent ressentir un sentiment de dépossession. Leur territoire, celui de la science médicale est désormais foulé par l’immense population  des malades, qui demandent, qui réclament les connaissances pour peut-être s’en emparer. 

Un patient éduqué devient un  sachant, il  peut échanger avec le corps médical, il peut à son tour informer d’autres patients sans l’aide du médecin.  La relation se fait par conséquent dans les 2 sens. Les informations partagées sont bilatérales. Le médecin ne peut se garder d’une méfiance foncière : il n’imagine pas pouvoir formuler d’égal à égal avec le patient. La relation de soins, toujours asymétrique, est chère au cœur de bon nombre de praticiens, voire indispensable à l’ancrage de leur propre estime, de la certitude de leur  compétence.

Pourtant, dans cette nouvelle modalité relationnelle, le  médecin peut aussi apprendre. Il a souvent beaucoup à apprendre… il maitrise les classiques de sa profession, mais il ne sait pas ou mal le  vécu des patients atteints des maladies qu’il prétend connaitre mieux qu’eux.

Chacun est le porteur d’une partie du savoir. Les médecins qui ont été malades vous le diront aisément, sauront vous faire part de leurs nouvelles connaissances sur la notion du vécu, dès lors qu’ils ont été de l’autre côté de la relation thérapeutique.

De celui qui connait la maladie à celui qui est atteint de la maladie, l’échange peut être fructueux et apporter un grand bénéfice aux 2 parties.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article