Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Un patient qui est conduit à prendre des médicaments aura automatiquement une réaction comportementale. Certains sont enthousiastes, d’autres sceptiques, certains se sentent concernés, ont confiance, d’autres sont méfiants, ou résignés, ou inquiets.

Toutes ces émotions des patients indiffèrent jusqu’à présent les fabricants. Eux ils fabriquent des médicaments, de bons médicaments, de meilleurs médicaments, qu’ils vendront le plus possible. Leur objectif a toujours été centré sur les médecins, qu’il faut convaincre des qualités du médicament, de manière à orienter leur choix dans un marché compétitif.

Ce système s’essouffle. Il n’y a pas de nouveauté, de blockbuster faisant la différence, les génériques appauvrissent l’offre, et du coup, l’intérêt se déporte du prescripteur au consommateur…  le patient.

Cela commence avec l’éducation thérapeutique. Elle vise à rendre le patient acteur de sa pathologie, à augmenter l’observance thérapeutique.  

Méfions nous de l’engagement des laboratoires dans ce créneau. Ils se glissent déjà en France, dans les actions dites d’accompagnement, qu’ils n’ont pas le droit de diriger, mais déjà l'autorisation de sponsoriser. Nous allons vers un marketing direct des laboratoires vers les patients. Pour les convaincre que telle ou telle molécule est meilleure, et centrer leur action sur la fidélisation du client.

Cela commencera par des études de marché. On ne sait rien de la réaction des patients à la marque, en ce qui concerne les médicaments. On ne sait pas ce qu’ils aiment, ou ce qu’ils détestent. Le packaging est il important pour le malade ?

Petit à petit, pour toucher les patients, les firmes vont s’immiscer dans leurs vies. Twitter et les média sociaux se tournent vers les malades chroniques, et des laboratoires pharmaceutiques sont souvent derrière les interventions. C’est un moyen simple d’aller au devant des patients, de les écouter, d’apprendre à les connaitre, et de gagner petit à petit leur intérêt, garant de leur fidélité.

C’est pourquoi je propose, ce soir, de créer un club indépendant:

le “Club des Consomm-Acteurs de Médicaments”

Qu'en pensez-vous?

Quelle relation avez-vous avec vos médicaments ?

Commenter cet article