Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Télé-radiologie en Ariège: une solution pour faire face à la pénurie de radiologues et à la permanence des soins


ariege

 

 

 http://www.ariegenews.com/ariege/actualites_economie/2013/67064/tele-radiologie-en-ariege-une-solution-pour-faire-face-a-la-penurie-de.html

 

 

Faire face à la pénurie grandissante de médecins radiologues, éviter aux patients de se déplacer tout en bénéficiant d’examens sur place, voilà les enjeux de la télé-radiologie instaurée en Ariège depuis la fin 2011.

Concrètement, un partenariat lie le centre hospitalier du Pays d’Olmes (Chpo) au centre hospitalier du Val d’Ariège (Chiva). Alors que le premier ne compte que quatre manipulateurs radio et zéro radiologue, le second a sur place six radiologues et 25 manipulateurs radio.

Dérivé de la télé médecine, ce procédé de télé-radiologie, littéralement transmission des images par télécommunication, semble une solution pour permettre la continuité des soins quel que soit le lieu où l’on habite.

«La télé radiologie est un sujet important pour beaucoup de centres hospitaliers. Les images sont envoyées d’un centre à un autre pour y être interprétées» soutient Armelle Guittard, cadre de santé de l’unité d’imagerie médicale du CHIVA et déléguée départementale de l’AFPPE en Ariège.

Pendant deux jours, sont réunis au sein du centre universitaire de Foix tout ce que le grand sud de la France, de Bordeaux à la Corse, compte comme cadres en manipulation d’électroradiologie que ce soit dans des établissements publics ou privés ainsi que des formateurs des écoles de manipulateurs radio.
Avoir des interprétations dans des délais raisonnablesChaque jour, entre 20 et 25 dossiers sont transmis du Chpo vers le Chiva. «L’intérêt de la télé-radiologie, c’est qu’on déplace les images, pas les patients. Cela permet de gagner du temps et d’éviter les déplacements tout en conservant un délai d’attente raisonnable» appuie Alain Lamoure, cadre de santé imagerie à Saint-Gaudens.

Dans le sud haut-garonnais, cette procédure n’est pas encore en place. Lors de ce rendez-vous, ce soignant espère entendre les expériences des autres pour implanter ce système entre Luchon et Saint-Gaudens.

«Durant ces rencontres, nous abordons des thèmes d’actualité. La plupart d’entre nous se retrouvent seuls dans leur structure face à différentes problématiques. Ici on échange pour résoudre ces questionnements. Mais tout ceci est très lié aux volontés locales et justifié par des cas de démographie» indique l’homme.

Par rapport à son territoire et à sa population, le Comminges se rapproche grandement de son voisin ariégeois, d’où l’intérêt d’obtenir de plus amples renseignements.

Ce système de télé-radiologie, même s’il paraît novateur, se déploie petit à petit dans toute la France et pallie à la réduction d’offre de soins prégnante surtout en milieu rural.

Commenter cet article