Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Télédialyse: l’association Calydial passe aux travaux pratiques
PARIS, 22 novembre 2010 (TICsanté) – Le Centre associatif lyonnais de dialyse (Calydial) organisera au début du mois de décembre ses premières consultations par visioconférence, complétant ainsi les moyens techniques déjà déployés pour mettre en œuvre une activité de télémédecine en unité de dialyse médicalisée (UDM) conforme aux recommandations de la Haute autorité de santé (HAS).

Les téléconsultations de néphrologie de l’association Calydial débuteront lors de la première quinzaine du mois de décembre 2010, annonce le Dr Agnès Caillette-Baudouin, directrice de l’association, dans un entretien à TICsanté. Ces actes seront "planifiés" en fonction des besoins de chaque patient et ne remplaceront pas les visites mensuelles réglementaires, précise-t-elle.

Les patients pris en charge par l’UDM du centre hospitalier (CH) Lyon-Sud, à Pierre-Bénite (Rhône), pourront être examinés à distance, en présence d’une infirmière, par les néphrologues du CH de Vienne (Isère) et de la clinique de la Roseraie, à Vénissieux (Rhône), à l’aide d’un chariot de télémédecine distribué par la société BIRDS (Bright International Radiology and Dialysis Services), basée à Chamelet (Rhône).

Ce poste de travail mobile, fabriqué par la firme américaine Metro, intègre une solution de visioconférence multipoints développée par l’éditeur Vidyo, situé à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Un premier exemplaire est installé au CH Lyon-Sud, les deux autres sites étant pour l’heure pourvus de webcams et de postes de travail standard.

Les données sonores et visuelles transitent par un réseau privé virtuel spécifique, géré par l’opérateur Completel, qui garantit un débit de liaison symétrique (SDSL) de 2 Mb/s, autorisant la pratique de la télémédecine dans "des conditions acceptables", assure Gérald Huguet, responsable informatique de Calydial, contacté par TICsanté. "Le logiciel [de Vidyo] adapte la qualité de l’image selon l’encombrement de la ligne", indique-t-il.

Ce nouveau dispositif complète l’éventail des moyens techniques recommandés par la HAS "pour la mise en œuvre du système de télédialyse", dans une note publiée en janvier 2010. Ainsi, Calydial utilise le progiciel de gestion de dossier patient Medial, créé par l’association ECHO (Expansion des centres d’hémodialyse de l’Ouest), basée à Nantes (Loire-Atlantique).

De plus, Calydial possède 14 générateurs de dialyse équipés de l’application de contrôle à distance Nexadia, acquis auprès de l’industriel allemand B.Braun, permettant de "remonter en temps réel les informations relatives au patient et à la machine pour que le médecin puisse suivre la dialyse depuis un site distant", explique-t-il.

La téléconsultation s’ajoutera donc aux possibilités de télésurveillance et de téléassistance déjà disponibles. La visioconférence sera aussi utilisée pour les réunions de personnels entre sites distants. L’association envisage de se doter "avant l’automne 2011" de deux chariots de télémédecine supplémentaires destinés aux UDM de Vénissieux et Vienne, prévoit le Dr Agnès Caillette-Beaudouin.

Les centres d’autodialyse d’Irigny, Lyon (Rhône) et Sainte-Colombe-lès-Vienne (Isère) pourraient bénéficier de la même technologie, après que Calydial aura vérifié "ce qu’apporte la télésurveillance en autodialyse", poursuit-elle.

La commercialisation prochaine d’une machine de dialyse de taille réduite (Selfcare+, du fabricant américain Quanta), ouvrira des perspectives similaires dans le domaine de la dialyse à domicile, prédit-t-elle.

Reste néanmoins à financer l’activité de télédialyse. A ce jour, Calydial a investi "60.000 euros sur 3 ans" pour pouvoir réaliser des téléconsultations, sans aide extérieure, souligne-t-elle. L'association espère désormais convaincre l’agence régionale de santé (ARS) de Rhône-Alpes de "valoriser les actes" de ses salariés (5 médecins, 70 infirmières) et des praticiens employés par les établissements de santé partenaires.

La télémédecine "nous fera gagner en efficience dans notre propre organisation, en générant des gains de temps de travail et en augmentant le taux de remplissage des unités" affirme-t-elle.

Par ailleurs, un second chariot de télémédecine sera bientôt mis en service dans une maison de retraite médicalisée du groupe Repotel-Clinalliance, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), annonce Michel Botton, président de BIRDS, interrogé par TICsanté.

Des négociations seraient en cours pour la livraison de plus de 20 autres spécimens et le dirigeant table sur une centaine de ventes en France en 2011, "toutes spécialités médicales confondues

Commenter cet article