Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

PARIS, 26 décembre 2013 (TICsanté) – La Mutualité Française Côtes-d'Armor va installer des salles de télémédecine dans cinq établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du département. Leur particularité : elles seront ouvertes aux résidents ainsi qu'à la population vivant aux alentours.
Le projet Telehpad a été retenu par l'agence régionale de santé (ARS) Bretagne dans le cadre d'un appel à projet sur la télémédecine lancé cet été (voir dépêche du 13 août). Il s'agissait de soutenir "des projets bien avancés et matures dans leur conception ou dans leur capacité de déploiement et de généralisation", rappelle la Mutualité Française Côtes d'Armor dans un communiqué.

Les Ehpad concernés seront reliés à des établissements hospitaliers généraux et psychiatriques via des salles de téléconsultation. A partir du second trimestre 2014, ils proposeront des soins de second recours (gériatrie, psychiatrie, dermatologie, cardiologie et neurologie) à leurs résidents et à la population locale.

Le département des Côtes-d'Armor manque de spécialistes (64 pour 100.000 habitants, contre 94 en moyenne nationale) alors qu'il est bien pourvu en Ehpad : 120 établissements sont repartis sur le département, dont les trois quarts dans des communes de moins de 5000 habitants.

Cinq Ehpad (un public, un associatif et trois mutualistes) de deux territoires de santé (Lannion-Saint-Brieuc-Guingamp et Dinan-Saint-Malo) sont concernés dans un premier temps par ce dispositif. Ils seront reliés à deux hôpitaux généraux (les CH de Saint-Brieuc et Dinan), deux hôpitaux psychiatriques (les CH Bon-Sauveur de Bégard et Saint-Jean-de-Dieu de Léhon) et un établissement de soins de suite et de réadaptation (SSR) spécialisé pour les personnes âgées (Les Châtelets, à Ploufragan).

Un an après le début de cette phase pilote, le dispositif sera évalué sur le plan économique et organisationnel en partenariat avec le laboratoire de recherche de l'Ecole centrale de Paris. Un déploiement plus large sera ensuite envisagé à l'échelle départementale puis régionale.

Les Ehpad seront reliés à la plateforme régionale Télésanté Bretagne, portée par le groupement de coopération sanitaire (GCS) E-Santé Bretagne.

Les consultations de télémédecine devraient être financées par le fonds d'investissement régional (Fir), dans le cadre des expérimentations prévues par le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014. Les expérimentations doivent être mises en oeuvre par les agences régionales de santé (ARS), pour une durée maximale de quatre ans (voir dépêche du 28 octobre 2013). /mb

Commenter cet article