Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Les détenus d'Ensisheim soignés par télémédecine

Alsace | 16 déc. 2013
Le projet pilote de télémédecine en univers carcéral, mené par le groupement de coopération sanitaire (GCS) Alsace e-santé a démarré vendredi 22 novembre 2013 à la Maison centrale d’Ensisheim dans le Haut-Rhin.


En coopération avec des médecins et le service informatique des Hôpitaux civils de Colmar (HCC), une salle de consultation de la prison a été connectée en visiophonie à l’hôpital Pasteur au moyen d’une ligne Internet haut débit.

Dorénavant, l’Unité de Soins (USA, ex-UCSA), c’est-à-dire « l’infirmerie » chargée du suivi médical des détenus sur le site, est reliée aux spécialistes de l’hôpital au moyen d’un dispositif complet de télémédecine.

Ce chariot informatisé équipé de télé-instruments médicaux – stéthoscope, électrocardiographe, dermatoscope, etc. – permet à un médecin de donner une consultation à distance. Une solution pour limiter les déplacements des personnes incarcérées vers Colmar, ainsi que tous les coûts et les contraintes d’organisation associés. Il s’agit également de s’efforcer de respecter l’accès aux soins des détenus, tout en privilégiant la sécurité des populations, des professionnels de santé ainsi que des personnels de l’administration pénitentiaire. Cette expérimentation, financée par l’agence régionale de santé d’Alsace, sera évaluée pendant 18 mois.

Rappelons que la santé des personnes détenues est un des cinq chantiers prioritaires de la
stratégie nationale de déploiement de la télémédecine, pilotée par la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) avec l’appui d’autres partenaires institutionnels, dont l’ASIP Santé. Cette stratégie découle du décret du 19 octobre 2010 qui définit en outre les conditions de mise en œuvre d’un projet télémédecine : authentification des professionnels de santé, recueil du consentement des patients, accès aux données médicales personnelles, etc..

Par ailleurs, l’ASIP Santé s’est vu confier la partie « Système d’information » du
Plan d’actions stratégiques 2010-2014 – Politique de santé pour les personnes placées sous-main de justice officialisée le 28 octobre 2010 (action 10.2). L’objectif est d’améliorer la prise en charge des personnes détenues, le suivi de cette prise en charge et la coordination des équipes de soins.


Photo: Dr Jacques Cogitore, médecin référent de l’USA d’Ensisheim, et Christian Heyberger, administrateur réseaux des HCC, présentent le chariot de télémédecine. © GCS Alsace e-santé


Sources :
GCS Alsace e-santé et ASIP Santé.

Commenter cet article