Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par education-therapeutique.over-blog.net

Guyane: un réseau de télémédecine "efficient sur le plan financier"
PARIS, 23 juillet 2012 (TICsanté) – En une décennie, la télémédecine a généré au moins autant d’économies que d’investissements en Guyane, a rapporté le Dr Thierry le Guen, responsable de l’unité de télémédecine du centre hospitalier de Cayenne, à l’occasion de l’université d’été de la e-santé, le 4 juillet à Castres.
De 2001 à 2010, près de 1,7 million d’euros ont été investis dans le réseau de télémédecine guyanais, qui relie 15 centres de prévention et de soins (CDPS) au CH de Cayenne. Cette somme englobe les contributions de l’établissement lui-même, mais aussi du centre national d’études spatiales (CNES), du gouvernement (DGOS, Datar) et de l’Union européenne (Feder).

Une analyse économique a été réalisée en mars 2011, sur 2.951 actes, dont 2.121 téléconsultations entre les CDPS et le CH de Cayenne, principalement en dermatologie et en cardiologie.

Pour ces patients, le coût d’une prise en charge à l’hôpital a été évalué à plus de 1,5 million d’euros, dont près de 415.000 euros pour leur transport jusqu’au littoral. S’y ajoutent pour chacun une consultation et une nuit d’hospitalisation, aux tarifs moyens respectifs de 30 et 500 euros.

En outre, 830 téléexpertises en imagerie médicale, adressées en grande majorité au CHU de Fort-de-France (Martinique), ont été étudiées. Ces recours ont permis de récuser 59 évacuations sanitaires, au prix unitaire de 6.000 euros.

Le montant total des dépenses évitées est donc estimé à près de 1,9 million d’euros. Les auteurs de ce bilan économique, que TICsanté s’est procuré, en concluent que "sur un plan strictement financier, le réseau de télémédecine de Guyane est efficient".

Lors de son intervention à Castres (Tarn), Thierry Le Guen a nuancé ce propos. "Le but n’est pas de dire que l’on gagne de l’argent avec la télémédecine, mais que c’est un investissement qui ne coûte pas plus cher que la prise en charge habituelle. (…) L’argent qu’on investit, on le récupère", a-t-il déclaré.

Dans un rapport paru en juillet 2011, la commission des affaires sociales du Sénat affirme que "la télémédecine en Guyane a permis une amélioration sensible de l'accès aux soins pour les populations isolées, pour un coût globalement équilibré par les économies réalisées".

En 2011, 487 actes ont été effectués, dont plus de la moitié en imagerie et près d’un quart en dermatologie. Le renforcement du réseau existant figure parmi les cinq priorités du programme de télémédecine de l'agence régionale de santé (ARS) de Guyane, actuellement soumis à concertation./gb/ar

Commenter cet article